Twitter Icon left
Facebook Icon left
LinkedIn left

Firme de recrutement et chasseur de têtes à l’écoute de vos besoins.

Nous sommes courtiers de talents!

 

 

001.1.jpg001.2.jpg002.jpg003.1.jpg003.2.jpg004.1.jpg004.2.jpg004.3.jpg005.jpg006.jpg007.2.jpg007.3.jpg008.1.jpg008.2.jpg009.1.jpg009.2.JPG010.jpg011.1.jpg011.2.jpg012.jpg
 

Depuis 2005, Courtech agit comme chasseur de têtes offrant aux entreprises de la grande région de Montréal ainsi qu’ailleurs au Québec, des professionnels qualifiés et compétents correspondant à leurs critères d’excellence et leurs besoins d’affaires afin d’assurer la poursuite de leur succès.

 

À titre de chasseur de têtes, nous savons que chaque rôle est unique dans votre organisation. Notre mandat n’est pas seulement de vous trouver un candidat avec un ensemble de compétences ou une liste d’expertises sur un morceau de papier, mais bien celui de vous trouver la bonne personne et c’est ce que nous faisons de mieux.


Notre firme de recrutement vous offre une gamme complète de solutions de recrutement permanent, temporaire et contractuel personnalisées, en plus de vous offrir une expertise et l’attention que vous méritez.

 

 

Notre spécialité: Recrutement de professionnels et de cadres dans le domaine des technologies de l’information. 

 

Un manque criant de relève dans les PME

Une étude récente, fruit d’un travail conjoint de la Chambre de commerce de Montréal, du Fonds FTQ et de RCGT, a permis de cerner la situation de l’entrepreneuriat et de la relève des petites et moyennes entreprises au Québec. Puisqu’elles sont placées devant un manque criant de relève, cette étude estime que plusieurs PME québécoises risquent de ne pas survivre à leur propriétaire actuel. Voici un bref portrait de la relève entrepreneuriale au Québec selon ce rapport.

  • Au Québec, les PME génèrent plus de la moitié du PIB ainsi que 87 % des emplois dans le secteur privé. 
  • La majorité des PME (90 %) au Québec sont familiales, 30 % survivent à la première génération et seulement 10 % à la deuxième.
  • En 2005, 71 % des propriétaires de PME pensaient prendre leur retraite dans les dix années suivantes et 65 % d’entre eux n’avaient pas de plan formel de relève.
  • Entre 2010 et 2020, on estime que 60 000 entrepreneurs devraient se lancer en affaires et que 98 000 propriétaires actuels se retireront.
  • Parmi les propriétaires qui planifient prendre leur retraite dans la prochaine décennie, 30 % s’attendent à fermer leur entreprise plutôt qu’à la vendre. 
  • En 2014, seulement 17,5 % des Québécois qui se lancent en affaires privilégient l’option de la reprise ou du rachat d’une entreprise existante, les autres démarrent plutôt leur propre entreprise.
  • Selon les estimations des auteurs de l’étude, en raison du manque de relève, entre 8 000 et 10 000 PME québécoises seraient menacées de fermeture dans la prochaine décennie, ce qui se traduirait par une diminution du PIB se situant entre 9,6 et 12 milliards de dollars et d’une perte de 112 000 à 140 000 emplois.
  • Selon 83 % des propriétaires québécois, il leur faudra moins de trois ans pour réaliser le transfert de leur entreprise, alors que les experts quant à eux s’entendent pour dire qu’il faut compter en moyenne sept ans pour un tel changement. 
  • De nombreux propriétaires de PME (surtout familiales) n’aiment pas l’idée de se faire accompagner dans ce processus car, selon eux, la relève va de soi et ils se méfient des programmes d’aide. 

 

Source : Effectif, volume 17, numéro 4, septembre/octobre 2014.